Comment trouver un stage de fin d'étude ?

Tout d'abord merci infiniment à Sebastien Grondin, Miagiste Nantais en stage à Dublin, pour son aide, son témoignages, ses conseils ... Sans cela , cette page n'aurait pas été aussi complète. Pour ne pas faire de plagiat, j'ai bien dissocier son expérience de la mienne.

Expérience de Sébastien

Pour moi ça a été candidature spontanée. Envoi de CV et lettre de motivation. Pas la meilleure méthode, je pense. Mais à distance ça doit être une des uniques solutions si on n’a pas de contacts. Bref, envoi d’une centaine pour une réponse positive. Je pense que c’est aussi parce qu’il y a pas mal de travail ici et que les stagiaires qui envoient un simple mail, ça les branche pas vraiment.

En bref, pour ma méthode, j’ai utilisé une liste de boite du secteur info dispo sur le net. Seul problème, cette liste est à recouper avec les pages jaunes ou les sites officiels des entreprises pour obtenir les adresses mail qui sont toujours d’actualité. Sinon, y a un autre problème majeur : cette liste est vieille et vu que le secteur est en plein mouvement … ça change souvent. Bref peu importe, pour moi ça a marché.

Sinon, après avoir intéressé quelqu’un : juste un entretien téléphonique. Ce qu’il attendait c’est juste que je leur explique ce que j’attendais du stage, justifier mes compétences et que je pouvais parler anglais (pas super mais avoir les bases)… ça été à peu près tout.

Néanmoins, le truc important c’est je pense de vraiment travailler le CV et la lettre de motivation : - CV à l’anglaise : le plus détaillé possible en ajoutant à chaque expérience professionnelle, les compétences acquises (que ce soit en informatique, en gestion de projet, autoformation, travail en équipe, communication, etc …) - Lettre de motivation : un mot MOTIVE ! Et en style anglais : phrases actives ! Et zéro faute d’orthographe => faire corriger par un anglophone ou prof d’anglais.

Sinon, autre solution pour trouver un stage : éventuellement contacter les agences de recrutement.

Expérience de Thomas

Pour ma part, je devais faire mon stage à Celerity, suite à mon projet... Mais malheureusement, une semaine avant de commencer, et après le projet terminé, Ken Halpin, le manager de Celrity, m'a informé que le superviseur qu'il avait prévu pour moi était parti de l'entreprise, et donc qu'il ne pouvait pas m'accueillir.

Ayant rencontré un chercheur à Trinity College lors de mon tout premier séjour en auberge de jeunesse, j'ai repris contact avec lui, et il m'a proposé un stage intéressant. C'est ainsi que j'ai pu trouver mon stage, un gardant contact avec lui lors de mon arrivée en Irlande.

Déroulement du stage

Expérience de Sébastien

Sujet : des unités de développement qui s’imbriquent les unes dans les autres pour former le projet global.

Nature du travail : développement en c# sous environnement .NET.

Horaires : 9h – 17h30 avec 30/45 min pour bouffer. Pauses non précisées mais flexibles.

Encadrement : petite boîte donc dès que j’ai un problème, je tourne mon siège.

Anglais : une limite au début mais ça va de mieux en mieux. Mais de manière générale, plutôt bon encadrement. Stagiaire pas considéré comme un esclave comme ça arrive en France.

Indemnités : pas traité comme un esclave, et donc payé. Plus que les conventions de stage françaises ne l’autorisent.

Dédommagement de frais : pas eu le cas.

Expérience de Thomas

Sujet : Définition d’un modèle composant pour les systèmes embarqués.

Nature du travail : Développement en smalltalk sous environnement Squeak. Travail de recherche, présentation, création d’un site internet. Mon stage est diffusé sur internet via cette adresse : Stage Thomas, avec mon rapport également.

Horaires : "à la carte", à moi d’organiser mon travail comme je le souhaite. Une liberté d’organisation très appréciée.

Encadrement : mon superviseur était français mais tout mon entourage européen, lecture, écriture en anglais, pas évident de comprendre tous les accents différents au début, mais on s’y fait.

Indemnités et dédommagement de frais : pas payé, car je m’y suis pris trop tard pour faire une recherche de subvention lié au domaine de la recherche.